A   B   C   D   E   F   G   H   IJK   L 

 M   N   O   P   Q   R   S   TU   V   W..Z

     

Lexique des termes techniques

de la rivière et de l’énergie

 

La défense et la valorisation du patrimoine de l'eau vive passe par une bonne compréhension des termes techniques de la rivière. Ce lexique passe en revue environ 500 termes en rapport avec la rivière son sous-sol alluvionnaire, l’énergie hydroélectrique et la pratique du Canoë-Kayak  sur celle-ci : Termes en rapport avec l'écosystème constitué par la rivière, type de barrages ou d'ouvrages artificiels rencontrés sur la rivière, maladies en rapport avec l'eau, écoles de la pagaie et manœuvres, termes en rapport avec les embarcations naviguant sur le bas cours des rivières, etc..) Certains termes liés à l’implication du fleuve dans son rapport avec la mer dans laquelle il se jette ou la présence d'aquifères peu profond dans les alluvions qui constituent son sous-sol sont également évoqués. Nos voisins allemands sont en avance par rapport à nous dans leurs rapports avec la rivière et la défense de leur environnement et il est important que nous puissions nous comprendre pour profiter de leur avance. Enfin les échanges européens s'intensifiant, un lexique multilingue est en préparation. Il a vocation à faciliter ces échanges et à promouvoir une meilleure défense de notre environnement. Certains termes sont donc traduits en anglais ou en allemand. Des difficultés peuvent se présenter dans la traduction de certains termes techniques et ce serait une erreur de supposer qu'il existe nécessairement un terme correspondant dans une langue étrangère. La raison en est que chaque pays à ses propres particularités. Il est en effet logique que la France, avec ses chaînes montagneuses glacières du Mont Blanc et des Ecrins, ait par exemple développé plus de termes et d'expressions techniques se rapportant à ces sujets que dans des pays où ils n'existent pas. Certains termes ont parus particulièrement importants à l'auteur du fait de leur rapport avec l’énergie. Les termes scientifiques associés à l'énergie renouvelable pouvant provenir du proche sous-sol alluvionnaire de nos rivières en raison de la présence d'eau dans le sous-sol ont été évoqués. Ces termes sont la plupart du temps soulignés et un lien renvoie le lecteur vers la page du site traitant plus particulièrement de ce sujet. On n'imagine pas assez leur importance pour l'avenir de nos rivières et la satisfaction de nos besoins énergétiques. Notre besoin insatiable en énergie est en effet tel que cet avenir dépend des autres formes de production d'énergie, incluant plus particulièrement l'énergie nucléaire, les énergies du vent et des courants marins qui pourraient se substituer petit à petit à celle fournie par les barrages hydroélectriques au fur et à mesure que les technologies progressent.

 

 

Certaines abréviations peuvent aussi être utiles à une bonne compréhension de ce qui lie la rivière à l’énergie

Accès au lexique multilingue

Bibliographie   

Grand Larousse  5 volumes et Dictionnaire Hachette

Dictionnaire technique par Kettridge (imprimé en Angleterre par Unwin Brothers Limited)

Glossaire aide-mémoire du chauffage de Jatech.

 

Termes

Français

   A

Abattage

 

Action consistant à retirer les aiguilles d’un barrage à aiguilles pour laisser passer le courant

Abattre

 

 

Action consistant à abaisser un barrage mobile (par exemple un barrage à clapets)
afin de libérer complètement le passage de l’eau

Adiabatique

 

Lorsqu’un système se transforme sans échange de chaleur avec l’extérieur on dit que la transformation est adiabatique.

Aéraulique

 

Un circuit ou un équipement aéraulique qualifie une installation destinée au traitement ou au transfert de l’air.

Aérotherme

 

Appareil de chauffage comprenant un ventilateur, un radiateur à ailette et un circuit d’eau chaude. Utilisé pour chauffer de gros volumes tels que usines, dépôts etc..)

Affluent

 

 

Cours d’eau qui se jette dans un autre. Il y a une notion de hiérarchie l’affluent perdant son nom au confluent pour prendre celui de la rivière dans laquelle il se jette.  (la  Marne est tributaire de la Seine)

Affouillement

 

 

  

Un ouvrage quelconque installé sur une rivière à tendance à perturber l’écoulement et il se crée souvent à son aval un tourbillon creusant localement une cavité. C’est l’affouillement qui, en s’élargissant, peut emporter le radier sur lequel repose l’ouvrage et le déstabiliser.
Pour éviter ce phénomène on construit un parafouille

 

Enfoncement du rivage qui se forme derrière un obstacle naturel (rocher, souche..) dans lequel se crée un contre-courant

Aiguilles

 

 

Technique ancienne consistant à utiliser des poutres de bois à section carrée (aiguilles) que l’on plaçaient difficilement à la main les unes à coté des autres pour former un barrage à aiguilles.

Algues

 

 

 

L’appareil végétatif des algues est rudimentaire, il comprend aussi bien des êtres unicellulaires que des formes aux thalles géants et très ramifiés. Les algues génèrent de la chlorophylle, et sont pourvues de pigments assimilateurs. D’après la couleur de ces pigments, on les classe en algues rouges, algues vertes, algues brunes(varech pouvant alimenter le bétail) et algues bleues (Spiruline).

Amer

Point fixe très visible servant de repère une berge

Alluvion

 

 

 

Particules de terre provenant de l’érosion et entraînées par la rivière.
Une alluvion fluviale profite parfois au propriétaire riverain en raison de l'accroissement de terrain qui peut résulter de l’alluvionnement.

Il peut aussi en subir les conséquences parce que ces terrains sont souvent inondables.

Amont

 

C’est le coté de la rivière entre le point ou l’on se trouve et sa source

Anticlinal

 

On parle de pli anticlinal pour qualifier un pli dont la convexité est tournée vers le haut. (par opposition à synclinal)

Appontement

 

Construction flottante ou sur pilotis qui permet l’accostage des bateaux.

Aquatique

 

Ce qui vit dans l'eau ou au bord de l'eau. On parle de flore aquatique et de faune aquatique en parlant de l'écosystème constitué par la rivière et ses berges

Aquathermie

 

  

En raison de sa chaleur spécifique élevée l'eau est un fluide très utilisé comme véhicule thermique. Nos vieilles locomotives à vapeur utilisaient l'eau pour les transferts thermiques permettant de générer des puissances mécaniques importantes.

Aquathermie profonde

 

 

Elle utilise la chaleur interne de la terre et l'eau à haute température (environ 150°C) contenue dans les aquifères captifs et profonds ( 150 m) pour générer de l'énergie thermique utilisable directement pour le chauffage des bâtiments.

Aquathermie superficielle

 

 

 

 

L'action du soleil sur notre proche sous-sol et dans les lacs permet d'utiliser la chaleur interne de l'eau  contenue dans les aquifères libres peu profonds
(10 à 20 m). Il est ainsi possible de générer de l'énergie thermique  utilisable indirectement pour le chauffage des bâtiments à l'aide d
es pompes à chaleur aquathermiques modernes. Ce type de pompe à chaleur  assurera de plus en plus le chauffage économique de nos habitations en utilisant  ces aquifères dits "à nappe libre"

Aqueduc

 

Canal construit pour le transport de l’eau. Par extension ouvrage d’art affectant la forme d’un pont et permettant de franchir une vallée

Aquifère

 

 

 

  

Nappe souterraine qui contient de l'eau. On distingue:

• Les aquifères à nappe libre, peu profonds reposants sur une couche très peu perméable. Ils sont surmontés d'une zone non saturée en eau.

• Les aquifère captifs plus profonds (ou à nappe captive) dans lesquelles l'eau souterraine est confinée entre deux formations très peu perméables. Lorsqu'un forage atteint une nappe captive, l'eau remonte dans le forage.

Arbre

 

Lorsque la rivière est mal entretenue, il peut constituer un danger grave lorsque tombé en travers de la rivière à la suite d’une tempête, il obstrue le passage.

  Argile

 

Roche sédimentaire terreuse appelée également glaise formant une pâte imperméable lorsqu'elle est imprégnée d'eau.
Alors que la France en utilisant le 49-3 et la loi Macron envisage le stockage des déchets radioactifs provenant du nucléaire en couche géologique profonde argileuse (Bure), la Finlande a choisi de le faire dans le granit (Onkalo)
En tout état de cause vu la capacité de l'eau à transmettre la radioactivité il est de toute évidence préférable de stocker ces déchets extrêmement dangereux sur le très long terme en couches profondes plutôt que de le faire à proximité de la rivière
 

Artésien

   

Qualifie un forage exploitant une nappe captive dont la surface piézométrique se trouve au-dessus du sol et qui fournit donc de l'eau jaillissante.
Ce mot vient de l'Artois, province du nord de la France, où dès le début du XIXe siècle, des puits « artésiens » avaient été forés.

Assainir

Rendre plus sain, purifier

Assécher

 

 

 

Action de mettre à sec le lit d'une rivière.
Le fonctionnement des microcentrales ou des barrages ne doit pas ''assécher'' complètement le lit de la rivière pour permettre le passage des embarcations et assurer la survie des poissons.

Autochtone

 

Se dit des populations originaires des pays qu'elles habitent. Exemple:
Les autochtones au Canada se répartissent en Amérindiens et en Inuits

Aval

 

  

C’est le côté de la rivière entre le point où l’on se trouve et l’embouchure ou le confluent. Le sens de l’écoulement va généralement vers l’aval mais peut s’inverser sur les parcours maritimes avec l’action de la marée, plus rarement avec un affluent en crue.

Azéotropique

 

 

Se dit d’un fluide frigorigène qui change d’état à température rigoureusement constante

B

Ballon tampon

 

Réserve de stockage d’eau chaude destinée à accumuler l’énergie fournie par la pompe à chaleur ou la chaudière d’une chaufferie afin de la restituer vers l’utilisation.

bar

 

 

Unité de pression. Un bar est un mot invariable.  L’unité de pression du système international est le Pascal qui correspond à la pression exercée par une force de un N sur une surface de un m². Un bar correspond à une pression de 105 Pascal ce qui équivaut sensiblement à un daN/cm² ou à la pression exercée par 10 mètres de colonne d’eau

Barrage

 

Ouvrage construit dans le lit de la rivière pour aménager son niveau.
Il existe de nombreux type de barrage. (mobile ou fixe)

Barrage à aiguilles

 

 

  

Ancien modèle de barrage construit à partir de 1834 constitué d’une juxtaposition de madrier en bois appelé aiguille appuyés sur des structures métalliques escamotables sous l'eau; les fermettes. Pour laisser passer une crue les aiguilles étaient démontés à la main les unes après les autres pour être remontées après le passage de la crue ! . Le débit pouvait être réglé en fonction du nombre d'aiguilles. Ce type de barrage est encore fréquents sur l'Yonne, l'Aisne et le Cher

Barrage à clapet

 

    

Le plus récent et le plus courant des barrages mobiles. C’est aussi le plus simple des barrages à vannes : un volet métallique (le clapet) mu le plus souvent par des vérins hydrauliques pivote sur le fond (en pratique sur un radier) et peut retenir jusqu’à 7m d’eau sur une portée de 20 à 30m. 
Il est extrêmement dangereux et souvent mortel en raison du rappel qu’il engendre lorsqu’il est entr’ouvert.

Barrage à cylindre

 

Barrage à vanne constitué par un gros ½ cylindre roulant sur 2 crémaillères inclinées.

Barrage à fermettes

Ancien modèle de barrage à vannes(Boulée) ou à volets(Caméré)

Barrage à hausses

 

Barrage mobile comprenant un clapet motorisé par un dispositif de conception ancienne.

Barrage à vannes

 

 

Barrages consistant en une plaque verticale pouvant descendre ou monter dans son logement (Pertuis).
Selon la taille du barrage à vanne la plaque est manoeuvrée manuellement ou électriquement.

Barrage fixe

 

 

A l’origine les premiers barrages de navigation établis pour maintenir le niveau des rivières étaient fixes. En période de crues, ils devenaient des obstacles à l’écoulement de l’eau et provoquaient des inondations en amont.

Barrage mobile

 

 

Par opposition aux anciens barrages dit fixes, ces barrages peuvent laisser passer librement le débit de la rivière en période de crues et soutenir l’étiage en période de basses eaux.

Barrage-poids

 

  

Contrairement au barrage-voûte qui en raison de sa forme reporte la poussée des eaux sur les deux berges de la rivière le barrage poids, aussi haut que large à sa base, résiste à la poussée des eaux par sa masse. (Exemple barrage de Serre Ponçon)

Bassin versant

 

 

Zone géographique correspondant à l’aire de capture et de drainage des précipitations.
(ou bassin hydrographique appelé aussi par simplification bassin)

Batardeau

 

Digue provisoire qui isole une partie d’un cours d’eau pour pouvoir travailler à sec sous le niveau de la rivière.

Bateau

 

Nom générique des embarcations susceptibles de naviguer sur les voies intérieures ou en mer.

Bathymétrie

 

 

Mesure précise du fond de la rivière.
Ces relevés permettent de contrôler la profondeur d’un chenal navigable.

Berge

Bord de la rivière.

Bief

 

Le bief est la portion de rivière calme située en amont d’un barrage ou d'un rapide naturel.

Bief de partage

 

  

 

Le bief des partage est situé au sommet du relief que peut avoir à franchir un canal. Lorsqu'un canal traverse la ligne de séparation des eaux le bief de partage est alimenté en eau. (Par exemple, le canal du midi, lorsqu'il traverse la ligne de séparation des eaux atlantique méditerranée est alimenté par  le massif des montagnes Noires.

Bilame

 

 

Ensemble constitué par 2 rubans métalliques collés l’un sur l’autre et ayant des coefficients de dilatation très différents. Ceci dans le but de provoquer une déformation et une fermeture de contact électrique lorsque la température change

Biogaz

 

C’est le gaz produit par la fermentation de matières organiques naturelles animales ou végétales. Il peut être aussi produit à partir des déchets industriels, agricoles ou ménagers dans les centres de stockage et leur méthaniseurs ou encore récupérés dans les boues des stations d’épuration.

Biomasse

 

Lorsqu’elle est solide, la biomasse désigne principalement le bois et ses dérivés (Pellet, granulés  ) ainsi que toute ressource ligneuse comme les résidus des récoltes tels que la bagasse de la canne à sucre, les grappes de mais…

Bois

Le bois est un bon isolant thermique

Boucle

 

Méandre d’un cours d’eau.
(exemple : Les boucles de la Seine)  

Bras

 

Chacune des parties de la rivière lorsque celle-ci se sépare en plusieurs parties.

Brûleur

 

Sous-ensemble d’une chaudière comprenant une soufflante par qui développe une flamme à partir de la combustion d’un comburant (fioul ou gaz naturel)

By-pass

 

Circuit en dérivation permettant de remplacer ou de nettoyer plus commodément certains éléments d’une installation (par exemple un filtre) ou le comportement d’un circuit hydraulique

C

Calorie

 

 

Ancienne unité de quantité de chaleur.
Une calorie est la quantité de chaleur nécessaire pour élever un gramme d’eau de un °C.
L’équivalent mécanique de la calorie est de 4,18 joules

Calorifuge

 

 

Matériaux qui réduisent les déperditions de chaleur. On doit par exemple prévoir le "calorifugeage" des canalisations de chauffage et d'eau chaude sanitaire dans les locaux non chauffées.

Canal d'amenée

 

  

Canal assurant le transport de l’eau jusqu’à l’usine hydroélectrique, le moulin ou plus généralement le lieu d’exploitation. En anglais on utilise le même terme (feeder) pour le canal de restitution ramenant les eaux turbinées dans la rivière en aval de l’usine hydroélectrique.

Canal d'irrigation

 

Canal servant à conduire et à répartir les eaux d'irrigation jusqu'aux cultures.

Canal de dérivation

 

 

Le canal de dérivation permet aux bateaux de court-circuiter une portion de rivière non navigable. (exemple le canal de Chalifert dans les boucles de la Marne)

Canal de drainage

 

Canal destiné à éliminer l'excès d'eau  d'un sol (par exemple les fuites latérales d'un canal de navigation).

Canal de fuite

 

Canal de restitution des eaux turbinées en aval de l’usine hydroélectrique.

Canal de navigation

 

  

Voie navigable artificielle comprenant une série de biefs séparés par des écluses. On parle de canal latéral  lorsqu'il suit la vallée d'un cours d'eau naturel en se substituant à la la non navigabilité de ce dernier.

Canal de jonction

 

Canal joignant deux cours d’eau navigables. Exemple canal de la Marne au Rhin.

Canal latéral

 

Canal utilisant la vallée d’une rivière non navigable. (Exemple canal de la Marne au Rhin)

Canyon

 

Fissure étroite et profonde dans la roche au fond de laquelle la rivière à fait son lit.

Capillaire

 

Long tube très fin servant d’organe de détente

Captage

 

Prélèvement de l’eau dans une rivière ou une retenue d’eau pour alimenter un canal.

Chemin

 

Un chemin longeant la rivière peut être bien pratique lorsqu’il existe pour faciliter un portage lorsque qu’un passage infranchissable se présente lors de la descente

Chaleur latente

 

 

Quantité de chaleur nécessaire pour transformer un corps liquide à l’état gazeux ou inversement. Cette transformation se fait à température constante. Elle est exothermique ou endothermique selon le sens de la transformation. Chaleur latente de l’eau dans le sens de la vaporisation : 539 kcal/kg ou 625 Wh

Chaleur massique

(ou spécifique)

Quantité de chaleur nécessaire pour élever un kilogramme d’un corps de un °C

Exemple pour l’eau : 1 kcal/kg/°C ou 1,16 Wh/kg/°C

Chaudière

 

Générateur de chaleur

Chauffage central

 

 

 

Procédé de chauffage dans lequel la chaleur est transportée par des canalisations contenant un fluide caloporteur (Généralement de l'eau) depuis la chaudière où. le condenseur de la pompe à chaleur jusqu'aux pièces à chauffer

Chauffage collectif

 

 

Un ou plusieurs générateur de chaleur (Chaudières ou PAC) produisant de la chaleur pour l'ensemble des logements d'un ou de plusieurs immeubles. Parfois même pour un quartier entier dans le cas du chauffage urbain.

Chaufferie

 

 

Local technique abritant les chaudières ou plus généralement des générateurs de chaleur. Une chaufferie peut être collective ou individuelle. Elle peut utiliser un seul combustible,  le gaz le fioul du bois ou l’électricité. Elle peut aussi utiliser plusieurs combustible différents au mieux des saisons. On parle alors de chaufferie hybride

Chenal naturel

 

Le chenal naturel est la partie du lit mineur d’un cours d’eau dans laquelle l’eau circule préférentiellement

Chute

 

 

 

 

   

Différence de niveau entre l’amont et l’aval.
Une chute peut être d’origine naturelle lorsque la rivière passe entre deux rochers, artificielle lorsque l’eau entraîne les turbines d’une usine hydroélectrique.

On parle d’usines à haute chute dans le cas des turbines Pelton ou de basse chute dans le cas des turbines Kaplan. Pour bénéficier de hautes chutes, produisant plus d’énergie à moindre débit, l’EDF n’hésite pas, lorsque la topologie le permet, à creuser des tunnels assurant des transferts d’une vallée haute vers une vallée basse.
 L’EDF conçoit aussi des barrages permettant de stocker l’énergie électrique.

Circuit primaire

 

Partie amont du circuit hydraulique comprenant la chaudière

Circuit secondaire

 

 

Partie aval du circuit hydraulique comprenant les émetteurs thermiques
Les notions de circuit primaire, circuit secondaire est important pour comprendre les notions de circuit ouvert et fermé associé à la sécurisation de nos centrales nucléaires

Clapet anti-retour

 

Il autorise la circulation du fluide dans un seul sens

Cluse

 

Coupure transversale d’un anticlinal, mettant en communication deux vallées, typique du relief jurassien. (Exemple : la cluse de Nantua)

Cogénération

 

 

Elle consiste à produire, à partir d'une même installation, de l'énergie thermique (chaleur) et de l'énergie mécanique. L'exemple le plus parlant de la cogénération est la récupération de la chaleur dégagée par les turbines d'une centrale électrique ou celle dégagée par le moteur à explosion d’une voiture pour réchauffer l’intérieur du véhicule.

Composite

 

 

 

Utilisés entre autre pour la construction des coques d’embarcation,  les matériaux composites sont constitués de résines (polyester, époxy, vinylester..) renforcées de fibres synthétiques tissées (verre,  carbone, kevlar…)
Ils résistent à la corrosion

Compresseur

 

 

Pompe électromécanique pouvant être à vis, à pistons, à membranes, à spirales pour comprimer un fluide à l’état liquide ou gazeux. Le compresseur est un élément constitutif d’une pompe à chaleur qui comprim le fluide caloporteur à l’état gazeux avant qu’il ne se condense dans le condenseur

Condensats

 

 

Eau issue de la condensation de l’air chaud et humide sur une surface froide. L’évaporateur provoque la condensation de l’air qui le traverse. Le condensat d’une chaudière à condensation doit être traité (neutralisé) avant d’être évacué vers les eaux usées

Condenseur

 

 

 

Echangeur de chaleur d’une pompe à chaleur situé coté source chaude dans lequel le fluide caloporteur passe de l’état gazeux à l’état liquide.
Ce composant assure les transferts thermiques vers les émetteurs thermiques. Lorsque ces transferts s’effectuent avec l’eau, il peut prendre la forme d’un échangeur tubulaire à contrecourant dans lequel la réaction exothermique du fluide caloporteur lors de la condensation réchauffe le circuit des radiateurs ou des planchers chauffants

Conduction

 

 

Capacité d’un corps à transmettre ou non la chaleur. Les matériaux qui transmettent la chaleur sont les mêmes que ceux qui conduisent l’électricité. (Particulièrement les métaux par agitation moléculaire)

Convection

 

Mouvement d’un fluide provoqué par une différence de température. Par exemple de l’air près des radiateurs hydrauliques

Convecteur

 

Surface de chauffe ou émetteur thermique utilisant la convection pour le transfert thermique
(Par exemple un radiateur hydraulique )

Confluent

 

Lieu de convergence de deux ou plusieurs cours d’eau

Contre-courant

 

 

 

Le terme contre-courant est évoqué lorsque le sens de circulation se fait dans des directions opposées.
C’est le cas de la plupart des échangeurs de température. Le condenseur et l’évaporateur d’une pompe à chaleur aquathermique ne sont autres que des échangeurs de température à contre-courant

Contrôleur de débit

 

Elément électrique détectant si le fluide est en circulation dans une canalisation

COP

 

Coefficient de performance. C’est souvent le COP thermique qui définit les performances d’une pompe à chaleur. COP = Puissance thermique restituée/Puissance électrique consommée

Coup de bélier

 

La fermeture brutale d’une valve dans un circuit hydraulique provoque une pointe de pression dans le circuit appelée « coup de bélier »

Crépine

 

Filtre généralement à grande maille placée sur l’aspiration d’une pompe. Le circuit comprend généralement un clapet anti-retour pour éviter le désamorçage.

Craie

 

 

Roche calcaire à grain fin se désagrégeant facilement en laissant une trace blanche.
Les couches superficielles du bassin parisien sont constituées de craie.

 

Crue

 

Montée anormale du niveau de la rivière suite à forte précipitation.

Culée

 

Appui d’extrémité d’un barrage voûte ou d’un pont sur les berges.

D

Débarquer 
débarquement

 

Action consistant à rejoindre la berge et à sortir de son embarcation.

Débit

 

 

Volume d’eau (m3) passant dans un circuit hydraulique en une seconde. Le débit est un paramètre important qui caractérise la capacité d’un circuit hydraulique à transmettre de la puissance hydraulique ou thermique. En liaison avec la pression dans le premier cas et avec la température dans le deuxième cas.

Défluent

 

Chenal se séparant du cours d’eau principal sans restitution.

Dégazeur

 

Organe qui permet de séparer l’air de l’eau dans une installation hydraulique.
Il peut être utilement surmonté d’un purgeur automatique.

Dérivation

 

 

 

Action consistant à dévier un cours d'eau. L'implantation d'une dérivation peut être motivée par l'irrigation, l'alimentation en eau d'une ville ou la production électrique.
L'eau est restituée à la rivière plus en aval.  Une dérivation ne dévie que très rarement la totalité du débit de la rivière, une partie, souvent insuffisante, est laissée dans le lit majeur de la rivière pour assurer la survie de l'écosystème constitué par la rivière.

Dérochement

 

Enlèvement des roches dans une rivière pour l’approfondir ou dégager le passage.

Densité

 

Nombre définissant le rapport entre la masse de l’unité de volume d’un corps et celle du même volume d’eau. L’eau a une densité de 1 par définition (1 kg/litre)

Dénivellation

Différence de niveau.

Déperdition

 

Les déperditions calorifiques représentent les pertes thermiques à vaincre pour chauffer un local. Ces déperditions varient en fonction de la conductibilité des matériaux utilisés

Désydratation

Manque d'eau

Détendeur

 

Il permet de réduire la pression d’un réseau aval par rapport à la pression plus élevée d’un réseau amont (on parle aussi de réduction ou de régulateur de pression)

Le circuit hydraulique fermé d’une pompe à chaleur comprend un détendeur disposé entre le condenseur et l’évaporateur   

Déversoir

 

  

Ouvrage artificiel par lequel s’écoule le trop plein d’une retenue. Le déversoir comprend souvent deux parties, le déversoir proprement dit ou seule, l’eau s’écoule, et le pertuis destiné au passage des bateaux quand la hauteur d’eau le permet.

Diagramme de Mollier

 

Ce diagramme décrit le cycle thermodynamique d’une machine frigorifique.

Digue

 

Ouvrage servant à contenir les eaux de la rivière lorsqu’elle est en période de crue. 

Dilatation

 

 

Augmentation du volume d’un corps sous l’action de la chaleur. Les métaux ont des coefficients de dilatation plus faibles que les plastiques tels que le PVC ou le polyéthylène. Un volume d’eau se dilate environ de 4% entre à et 99°C

Disconnecteur

 

Rendu obligatoire dans toutes les installations de chauffage, il permet de séparer le circuit chauffage du circuit d’eau sanitaire, du réseau public au réseau privé

DJU

 

 

Les degrés jour unifiés permettent d’évaluer la sévérité du climat. Pour chaque jour de la période de chauffage (environ 232 jours) la différence entre la température intérieure (18°C) et la température moyenne extérieure est notée. L’addition des 232 valeurs donne le DJU.

Doigt de gant

 

Fourreau destiné à recevoir une sonde afin de mesurer une température

Domanial 

 

Qui appartient à un domaine, en particulier à l’État.
Exemple, forêt ou rivière domaniale.

Domanialiser

 

Annexer au domaine de l’État. Domanialiser une forêt ou une rivière. 

Dragage

Travail de la drague.

Drague

 

Engin destiné à enlever le gravier, le sable ou la vase du fond de la rivière.

Droit de passage

 

Ce droit a fait l'objet d'une loi concernant la rivière et l'eau

E

Eau blanche

 

 

 

 

  

  

Eau moins porteuse que l’eau courante.
Par exemple au pied d’une chute d’eau ou d’un barrage il y a formation d’eau blanche en raison de l’air en émulsion dans l’eau.
Archimède nous a appris que <<tout corps immergé dans un liquide reçoit une poussée verticale dirigée de bas en haut égale au poids du liquide déplacé>> on comprend que l’eau blanche soit dangereuse car tout ‘’corps’’ immergé dans de l’eau blanche est moins poussée vers la surface.

Eau courante

 

 

L'eau qui s'écoule dans une rivière est par nature de l'eau courante en raison de la pente du lit de la rivière. L'eau courante est souvent mieux oxygénée que l'eau morte des lacs ou des étangs en raison du brassage de l'eau dans les rapides.

Eau morte

Peur se dire d'une réserve d'eau mal oxygénée

Eau plate

Dans les lacs par temps calme

Eau vive

Celle des torrents

Echangeur

 

 

Un échangeur thermique est un appareil à double circuits séparés qui permet à partir d’un fluide primaire de réchauffer ou de refroidir une fluide secondaire (échangeur à plaque, tubulaire, à serpentin..etc). Il fonctionne généralement à contrecourant.

Echelle limnimétrique

 

  

Echelle graduée servant à visualiser la hauteur d’eau et permettant d’évaluer le débit de la rivière
On parle aussi d’échelle hydrométrique. 

Echouage

Action de s’échouer.

Ecluse

 

Ouvrage étanche, délimité par deux portes, une dalle de fond et des parois latérales, permettant à un bateau le passage d’un bief à  un autre.

Ecologie

 

  

Science qui étudie les conditions d'existence d'un être vivant dans son environnement naturel. L'écologie appliquée moderne traite de l'ensemble des problèmes relatifs à la protection de la faune et de la flore et à la survie du milieu naturel, à la notion de chaîne alimentaire, ainsi qu'aux préoccupations relatives à l'environnement humain.

Ecologique

 

Qui respecte la nature et l'environnement

Ecosystème

 

Ensemble écologique constitué par un milieu naturel et les êtres vivants dans celui-ci. La rivière avec sa flore aquatique et ses poissons constitue un écosystème..

Ecoulement

 

 

 

Déplacement d'un fluide, en particulier de l'eau, par effet gravitaire.  Un écoulement peut se faire en restant à la surface du sol (ruisseau  ou rivière) ou vers le sous-sol (infiltration).
S'il rencontre une couche de terrain imperméable il peut former une rivière souterraine.

Effet Joule

 

 

 

Chaleur dégagée par un courant électrique traversant un conducteur (résistance électrique)
La connaissance de la loi d’Ohm permet de connaître la puissance thermique dégagée par un radiateur électrique ou perdue dans une liaison électrique. Elle est égale à UI ou RI²,  U étant la chute de tension en volt, R la résistance du conducteur en Ohm et I les courant circulant dans le conducteur en Ampère

Elagage

 

Action de couper les branches d’un arbre en lui conservant une charpente équilibrée.

Embouchure

Point ou une rivière se jette dans la mer ou un lac

Emulsion

 

On dit qu’un liquide est émulsionné lorsqu’il contient de l’air. L’eau en aval d’un barrage est très souvent émulsionnée et de ce fait nettement moins porteuse.

Endothermique

 

 

 

Ont dit qu'une réaction est endothermique lorsqu'elle génère du froid. Inversement une réaction est dite exothermique lorsqu'elle génère de la chaleur. A titre d'exemple, lors de la détente du fluide caloporteur de l'évaporateur d'une pompe à chaleur aquathermique la réaction est endothermique. Elle génère du froid ce qui refroidi la rivière et augmente sa teneur en oxygène pour son plus grand bien.

Endurance

Capacité de résister à la fatigue

Energie fatale

 

 

 

 

 

 

 

 

La chaîne énergétique utilisée pour produire une énergie sous une forme utile à l’homme à partir d’une forme d’énergie qui ne correspond pas à son besoin n’est jamais parfaite. Des dissipations d’énergie se produisent lors du processus de transformation. On parle d’énergie fatale pour quantifier l’énergie inutilisée lors d’un processus de production. L’énergie fatale est donc une énergie perdue dans des flux incontrôlés considérée parfois à tort comme inutilisables. L’énergie fatale est la plupart du temps de l’énergie thermique.

Deux exemples :

-         - L’énergie perdue dans les gaz brûlées de la combustion qu’il s’agisse du moteur à explosion ou d’une chaudière.

-         - L’énergie thermique perdue lors de la production de l’électricité nucléaire.

*Le moteur à cylindrée variable energine est un  moteur thermique sans carburant qui produit de l’énergie mécanique à partir d’une source de chaleur externe du type air ou gaz chaud  dont la température est supérieure à 150°C. Lorsque ce moteur est accouplé à un alternateur, il peut produire de l’énergie électrique

Energie finale

 

 

Il s'agit de l'énergie payante livrée au consommateur « en aval » (Essence, gaz, fioul, électricité du réseau EDF, bois). D'après l'organisme NégaWatt  seulement 65 % de lénergie primaire produite est aujourdhui utilisée en énergie finale. Ceci en raison des pertes dues au stockage, au gaspillage, au transport et à la production. On estime que ce rendement pourrait atteindre 82 % si des mesures d’efficacité énergétique étaient prises.

Energie primaire

 

L’énergie primaire est une forme d’énergie disponible dans la nature en amont avant toute transformation et transport.

Le pétrole, l’uranium sont des énergies primaires, le bois non coupé, le vent, le soleil, les marées également

Energie renouvelable  (EnR)

 

 

 

 

 

 

Une énergie renouvelable est une source d'énergie se renouvelant suffisamment rapidement pour être considérée comme inépuisable (Elle dure de nombreuses générations) Les énergies renouvelables sont issues de phénomènes naturels réguliers ou constants provoqués par les astres, principalement le Soleil (rayonnement), mais aussi la Lune (marée). Le pétrole, le gaz naturel et le charbon ne sont pas des énergies renouvelables car il faudra des millions d'années pour reconstituer les stocks d'énergie fossile que l'on consomme actuellement. De même, l'énergie nucléaire actuelle, issue de la fission des atomes d'uranium, ne peut pas être considérée comme une énergie renouvelable, la réserve d'uranium disponible sur Terre étant limitée. Seuls les réacteurs à fusion, en cours d'expérimentation, dont le carburant (des isotopes de l'hydrogène présents dans l'eau des océans de façon quasi illimité à l'échelle humaine), seraient des moyens de productions d'énergie utilisant une énergie renouvelable. Certains experts estiment que l’énergie géothermique profonde de la terre provenant de la radioactivité n’est pas renouvelable les puits de forage devant être déplacés périodiquement.

 

Enrochement

 

Protection des berges par la pose de blocs en béton ou de rochers.

Enthalpie

 

 

 

Fonction d'état de la thermodynamique mettant en évidence l'énergie thermique généré par un fluide lorsqu'il passe de l'état gazeux à l'état liquide.
L'énergie
reçue par le système est égale à sa variation d'enthalpie.
Ce changement d'état  s'effectue après compression préalable du fluide et est à la base du fonctionnement des pompes à chaleur modernes.

Erosion

 

Phénomène résultant de l’action mécanique de l’eau qui arrache des particules de terre constitutives de la berge entraînant sa dégradation.

Estuaire

Endroit où le fleuve arrive à la mer.

Etiage

Niveau des basses eaux.

Etroit

 

Rétrécissement de la rivière pouvant provoquer un coincement de l’embarcation.
On parle aussi d’étroiture

Eutrophie 

 

État normal de développement, de vitalité, de nutrition d’un organisme ou d’une partie d’un organisme.

Eutrophisation

 

 

 

Dégradation d'un milieu aquatique provoqué par un excès de matières organiques telles que des résidus d’engrais provoquant la pullulation de petits êtres vivants, une carence en oxygène, la production d'algues et de vase avec opacification de l’eau. Ce phénomène aggravé par les rejets d’eau chaude, peut, au-delà de certaines limites, rompre l’équilibre entre les espèces, végétales ou animales, au profit de certaines d’entre elles.

Evaporateur

 

 

Composant d’une pompe à chaleur situé coté source froide assurant les transferts thermiques avec l’environnement lorsque le fluide caloporteur passe de l’état liquide à l’état gazeux. Lorsque ces transferts s’effectuent avec l’eau, il peut prendre la forme d’un échangeur à plaques dans lequel la réaction endothermique du fluide frigorigène refroidi l’eau de la rivière ou de la nappe phréatique libre.

Exothermique

 

 

 

Ont dit qu'une réaction est exothermique lorsqu'elle génère de la chaleur. Inversement une réaction est dite endothermique lorsqu'elle génère du froid.

A titre d'exemples la réaction de polymérisation des résines lorsque l'on fabrique des canoës et les kayaks en stratifiés est exothermique. (passage de l’état liquide à l’état solide)
De même qu’est exothermique la réaction de condensation du fluide caloporteur d’une pompe à chaleur. (Passage de l’état gazeux à l’état liquide)

F

Falaise

Paroi rocheuse verticale.

Fascines

 

Fagots de branches fixés par des pieux pour assurer la protection des berges.

Faucardage

Couper les herbes dans le lit d’une rivière.

Fleuve

 

 

 

 

 

 

   

Au sens strict et technique un fleuve est un cours d’eau qui se jette dans la mer.

Il peut avoir ou non des affluents. L'Aa, long de 80 km est un fleuve aussi bien que l'Amazone qui fait 7000 km de long. La rivière par opposition au fleuve est un cours d'eau qui se jette dans un autre cours d'eau et elle peut avoir ou non des affluents.

La Saône (480 km) est une rivière ausi bien que la Sorgue (35 km)

Au sens usuel Le fleuve est un cours d'eau important par sa longueur et son débit alors que la rivière est un cours d'eau de moyenne ou de faible importance par sa longueur ou son débit

Par ordre d'importance décroissante:

Fleuve > Rivière > Ruisseau > Ru

Flore

 

Ensemble des espèces végétales d'un milieu naturel.
Par exemple la flore aquatique
de la rivière

Fluide caloporteur

Communément utilisé pour désigner un fluide véhiculant de la chaleur

Fluvial

En rapport avec le fleuve.

Fluviographe

 

Appareil enregistrant le niveau d’un cours d’eau (appelé aussi limnigraphe ou limniphone lorsqu’un message oral est délivré par l’appareil)

Flysch

 

Formation sédimentaire constituée par des alternances de grès et d'argile plus ou moins schisteuse

Force

 

 

Dans un champ gravitationnel de 9,81 m/s², une force de un Newton est la force nécessaire agissant sur une masse de 1 kg de 1 m/s en une seconde. L’accélération de la pesanteur sur la terre est telle qu’une masse de un kilogramme est soumis à une force égale à 9,81 Newton

Fosse de dissipation

 

Située en aval d’un ouvrage situé dans le lit de la rivière la fosse permet de dissiper l’énergie de l’eau et d’éviter les affouillements.

Fonte

 

La neige représente une bonne partie des précipitations.  Au printemps les rivières à régime nival sont alimentées par la fonte des neiges

Fouille

 

 

Excavation faite dans la terre afin de construire ou de réparer un ouvrage. Lorsque la fouille est réalisée dans le lit de la rivière elle doit être étanchée, par exemple par des pales planches, pour éviter que l’eau ne rentre à l’intérieur.

Fragile

 

Facilement périssable, délicat. (L'écosystème constitué par la rivière est fragile)

Frayère

Lieu de ponte des poissons.

  Frigorigène

  

Se dit d’un fluide caloporteur que l’on fait évoluer dans un cycle frigorifique pour prendre de la chaleur dans un milieu à basse température et la rejeter dans un milieu à température plus élevée.

 

G

Gabion

 

Cage en treillis métallique rempli de blocs de pierre utilisée pour protéger les berges ou comme soutènement des terres.

Gabionner

Action de poser des gabions.

Générateur

 

Appareil produisant de la chaleur à partir de la combustion (chaudière) ou de l’énergie électrique (effet Joule ou chauffage thermodynamique)

Géothermie

 

 

  

Etude de la chaleur de l'écorce terrestre et de son utilisation comme source d'énergie. (élévation moyenne de la température de 1°C par 30 m de profondeur)
La présence d'aquifères superficiels dans les nappes phréatique souvent proches de nos rivières favorisent beaucoup les échanges thermiques. A tel point que la terminologie "géothermie basse énergie"  (sous-entendu basse profondeur ) perd sa signification.

Gicleur

 

 

 

Un gicleur, organe essentiel d’un brûleur fioul, est un petit orifice en paroi mince. Son diamètre et sa forme est fonction de la pression en amont du gicleur et du débit de combustible nécessaire pour assurer le besoin thermique. Sa forme permet de pulvériser le fioul selon un cône de pulvérisation donné (30, 45 ,  60°…) permettant de régler la longueur de la flamme

Glaciaire

 

 

 

Provenant de la fonte des glaciers.
Peu nombreuses, les rivières à régime glaciaire telles que l’Arve, l’Isère ou l’Arc sont des rivières de haute montagne dont les hautes eaux sont atteintes en juillet-août

Glacier 

 

 

  

Accumulation de glace issue de la transformation de la neige et soumise à écoulement lent . (125 m/an pour la mer de glace)

Glace de glaciers
Glacier alpin

Glaise 

 

voir argile

Gradient géothermal

 

Elévation de la température du sol avec la profondeur.
Il est voisin de 3°C par 100m de profondeur sous la surface terrestre.

Grain

Averse brutale et intermittente

Gravière

 

 

Lieu d’extraction du gravier pouvant provoquer un obstacle lors de la descente. On parle aussi de grille rocheuse pour évoquer une passage particulièrement encombré de rochers

Grès

 

  

Roche sédimentaire perméable constituée de grains de nature variable ( silice cristallisé tel que le quartz, silicate double tel le feldspath, carbonate de calcium tel le calcaire)

H

Hauteur de retenue

  

Dénivellation entre le bassin amont et le bassin aval d’un barrage.

Hauteur libre

 

  

Hauteur de passage libre entre la surface de l’eau et le tablier du pont. On parle aussi de tirant d’air. Lors de la descente de la rivière il faut se méfier des passerelles basses ayant une hauteur libre trop faible pour permettre le passage.

Haut fond

Surélévation du fond de la rivière

Hélophyte

 

Plante semi-aquatique (pied dans l’eau, tige et feuilles dans l’air)

Hydronymie

 

Branche de l’onomastique qui étudie l’origine du nom des cours d’eaux, en tenant compte de l’environnement historique, géographique et social.

Hydrologie

 

Science qui traite des eaux, de leurs propriétés et de leur utilisation alimentaire, agricole, industrielle ou médicale.

IJK

Ile

Partie de terre entourée par plusieurs bras de rivière.

Infiltration

 

Passage lent d'un liquide à travers les interstices d'un corps solide

Inondation

 

Lorsque la rivière sort de son lit mineur suite à forte précipitation.

Interdiction

 

 

 

Action de défendre à quelqu'un de faire quelque chose. Par opposition à autorisation.
Le stockage des déchets chimiques dans le sous-sol des rivières, même dans des containers étanches devrait faire l'objet d'une interdiction. Le touriste nautique débutant doit admettre que l'on ne peut en effet interdire d'interdire, ce serait en effet dans certain cas autoriser n'importe quoi.

Joule

 

Le Joule est la quantité de travail nécessaire pour soulever une masse de un kilogramme de un mètre (Un joule = 1kgmetre = 0,239 calorie)

Jusant

Marée basse

K

Kelvin. Unité de mesure de la température absolue. 0 K = - 273 °C  ou  27°C = 300 K

Kevlar

Fibre à haute résistance

KWh

 

Unité d’énergie correspondant à une puissance de un KW développée pendant une heure.
Le KWh est utilisé aujourd’hui pour facturer l’énergie que nous consommons

Un kWh est égal à 3600 kiloJoules

L

Lâchure
(lâcher d’eau)

 

 

   

Evacuation malheureusement souvent trop brutale d’une retenue d’eau pouvant être nécessaire pour :

·        Assurer le curage d’un cours d’eau

·        Réaliser un soutien d’étiage en période de basses eaux afin d’assurer la navigation.

·        Vidanger la retenue d’eau en amont d’un barrage.

Large

 

Lorsque le lit d’une rivière est large il faut un débit plus important pour assurer la flottabilité et les risques de maigres sont plus importants.

Limnigraphe

 

Appareil enregistrant le niveau d’un cours d’eau.
(ou Limnimètre)

Lit

 

  

On parle du lit de la rivière pour décrire sa partie habituellement immergée.

On dit qu’une rivière sort de son lit à l’occasion d’une crue entraînant une élévation anormale du niveau de la rivière en temps de crue, on parle aussi dans ce cas de lit majeur par opposition au lit mineur correspondant au niveau habituel de la rivière.

Loi d’eau

 

 

Se dit d’une régulation de température de l’eau de chauffage asservie sur la température extérieure selon une pente réglable

M

Maigre

 

Partie d’un cours d’eau ou l’eau est peu profonde et ou l’on risque donc de s’échouer.

Maître Bau

Largeur maximum du bateau

Manomètre

 

Permet de mesurer la pression (hauteur manométrique) d’une installation

Marée

 

Variation périodique du niveau de la mer provoqué par la position relative de la terre, de la lune et du soleil

Marnage

 

Différence de niveau de la mer entre les marées haute et basse ou plus généralement variation de la hauteur d'un plan d'eau.

Marmite

 

Mouvement d’eau tourbillonnaire à la limite du courant et du contre-courant

Masse volumique

 

 

La masse volumique ou la densité d’un corps représente le rapport entre la masse d’un corps et son volume. L’eau est prise comme référence et a une masse volumique de 1 : une masse de un kg d’eau occupe un volume de 1 dm3.

Matériel

 

Ensemble de l'équipement et des objets que l'on utilise dans une activité

Méandre

 

Sinuosité du lit d’un fleuve ou d’une rivière.
(Exemple : méandres d’Ambialet sur le Tarn)

Méditerranéen

 

 

  

Pour définir la typologie des rivières on parle des rivières de type méditerranéen pour cataloguer toutes ces rivières et ces fleuves côtier du sud de la France au régime fantasque devant supporter sur leur bas cours un été chaud et sec avec des précipitations parfois violentes au printemps et à l’automne sur la montagne toute proche.

Métamorphique

 

Se dit d'une roche (généralement profonde) qui a subi une transformation de sa texture

Micro algue

 

Une micro algue comprend en moyenne 1% de vitamine, 6% de minéraux, 13% de lipides, 15% de sucres, 60% de protéines, 5% autres

Microcentrale

 

  

Petite centrale de production d’électricité au fil de la rivière, la microcentrale, lorsqu'elle est installée sur les petites rivières touristique n’est pas aimée des descendeurs de rivière et des pécheurs; elle peut assécher le lit de celle-ci sur une certaine longueur pour un bien piètre résultats en terme de kWh.

Mouille

 

 

   

Trou naturel creusé par un tourbillon permanent.
C’est en quelque sorte le contraire du haut fond.
Une mouille aggrave le danger d’un barrage à rappel car la profondeur étant plus importante à cet endroit on ne peut plus prendre appui sur le fond. Voir   Eau blanche

Moulin

 

 

Construction ancienne réalisée en bordure de rivière qui tirait son énergie du courant
(roue à aubes) pour moudre le grain.

Mouton

 

Sorte de très gros marteau pneumatique et mécanisé servant à enfoncer les pales planches

N

Nappe alluviale


 

Nappe contenue dans le terrain situé de part et d'autre d'une rivière et contenue dans les alluvions de celle-ci. Les eaux de ces nappes peuvent être en liaison hydraulique directe avec les eaux du cours d'eau associé

Nappe phréatique

 

Nappe libre souterraine proche de la surface. C'est une nappe d'eau souterraine contenue dans un aquifère, limitée vers le bas, et éventuellement, latéralement

Non navigable

 

Inapte à la navigation

 

Navigation

 

Action de naviguer. Pour des raisons de sécurité, la navigation sur une rivière est parfois interdite par arrêté préfectoral.

Naviguer

 

 

Action consistant à se déplacer  sur l'eau avec une embarcation.
Une embarcation trouée n'est plus en état de naviguer.

Newton

 

 

Le célèbre physicien anglais Isaac Newton a donné son nom à l’unité de force du système international d’unités : Le Newton ou N
En l’absence de frottement, un effort de un Newton agissant sur une masse de 1 kg est capable d’accélérer cette masse de 1 m/s²
(La vitesse augmente de 1 m/s chaque seconde)

Nival

 

Qui résulte de la fonte des neiges. Les rivières à régime nival sont nombreuses ; Ce sont des rivières de type montagnard ou le niveau augmente au printemps à la fonte des neiges.

Niveau (d’eau)

 

Caractérise la hauteur de la surface libre de l’eau et permet d’évaluer le débit de la rivière.

O

Obstacle

 

 

Il s’oppose à la progression lors de la descente de la rivière. Ils sont naturels ou artificiels selon les cas. Une tentative de franchissement d'un obstacle artificiel est généralement plus dangereuse.

Orage

Précipitation brutale survenant en période chaude.

P

Paleplanche

 

Profilé en métal enfoncé verticalement dans le sol pour protéger les berges et assurer l’étanchéité.

Parafouille

 

Rideau étanche placé sous un ouvrage situé dans le lit de la rivière et évitant l’affouillement.

 

Pascal

 

Le célèbre physicien français Blaise Pascal a donné son nom à l’unité de pression du système international
Le pascal est la pression exercée par une force de un Newton sur une surface de 1 m²

(Un bar équivaut à 105 Pascal)

Passe

 

 

Passage prévu dans un barrage pour le passage des poissons ou des bateaux lorsque le niveau le permet (aussi appelé pertuis) ; Passe à canoë kayak, à poissons, etc…

Passerelle

Petit pont destiné aux piétons ou aux animaux.

PCB

 

Produit chimique (polychlorobiphényle) provenant des anciens transformateurs électriques et affectant gravement la qualité des eaux et la santé des poissons

Pédologie

Etude scientifique de l'origine des constituants du sol.

Pente

 

 

 

  

Inclinaison du lit de la rivière par rapport à l’horizontal.
Exprimé en  0/00 la pente moyenne d’une rivière est le paramètre qui caractérise bien la difficulté de celle-ci.
Une pente de 30 0/00 correspond souvent à une rivière de classe IV voir V selon le niveau d’eau alors qu’une pente de 10 0/00 une rivière de classe II à III selon niveau.
Une pente de 10 0/00 entraîne une perte de niveau de 10m par km parcouru.

Perméable

 

 

Qui peut être pénétré ou traversé par un liquide.
Les rivières qui coulent sur des terrains perméables sont généralement moins en eau en raison des infiltrations qui pénètrent dans le sous-sol.

Perré

 

Mur incliné en pierres maçonnées ou non assurant la protection des berges.

Perte

 

 

Il peut arriver, dans les terrains perméables ou par suite de fissures souterraines, que la rivière disparaisse dans le sous-sol pour réapparaître en aval
(exemple : les pertes de la Valserine)

Perte de charge

 

 

Lorsqu’un fluide circule dans une canalisation ou au travers d’un orifice il se créé des frottements qui entraîne une perte d’énergie qui se traduit par une chute de pression aussi appelée perte de charge.

Pertuis

 

Ouverture prévue dans un barrage pouvant parfois être utilisée pour le passage des bateaux.

Pesticide

 

Produit qui empêche le développement des animaux ou des plantes nuisibles, ou qui les détruit. Ce produit est maintenant reconnu comme dangereux pour la santé.

Phréatique 

 

Qualifie une nappe d’eau souterraine, permanente ou temporaire, alimentée par les eaux d’infiltration..

 

Phytoplancton

 

  

  

Organisme fascinant de taille microscopique d’origine végétale vivant principalement à la surface des océans. Le phytoplancton a besoin de lumière pour survivre.
Il est le premier maillon de la chaîne alimentaire, produit environ 80% de l’oxygène que nous respirons et absorbe 30% du gaz carbonique (CO2) que nous rejetons participant ainsi à la diminution de l’effet de serre.

Phytoremédiation

 

 

 

 

Mot à l'étymologie venant à la fois du grec "phyto"qui signifie plante et du latin.

"remédium" qui se rapporte au rétablissement de l'équilibre.

Depuis quelques siècles on a découvert  les capacités épuratoires des plantes pour le traitement de l'eau. superficielle contenue dans notre nappe phréatique.

(diminution des taux en pesticides et en nitrates)

Phytosanitaire

 

 

Destinés à protéger les cultures des insectes ravageurs et des mauvaises herbes les produits phytosanitaires tels que les pesticides les fongicides et les herbicides se retrouvent dans les rivières et nos nappes phréatiques par ruissellement et infiltrations affectant parfois comme en Bretagne gravement la qualité de l’eau.

Ph

 

 

 

Le Ph mesure l’acidité d’un liquide.

-         Si le Ph < 7, le liquide est acide

-         Si le Ph = 7, le liquide est neutre

-         Si le Ph > 7, le liquide est basique

Pile

 

Ouvrage de maçonnerie planté dans la rivière pour supporter les arches d’un pont.

PK

Abréviation de point kilométrique.

Plancher chauffant

 

Emetteurs thermiques à basse température constitué de tubes noyés dans une dalle en béton

Plagniol (planiol)

 

Partie de rivière sans courant avant un barrage ou un rapide

Plancton

 

 

Etre vivant de petite taille, voir microscopique.
Il peut être d’origine animal : zooplancton
ou végétale : phytoplancton.

Plenissimum flumen

Se dit du niveau maximum de la rivière avant débordement général.

Pleureur

Lorsque l’eau passe par-dessus un rocher

Point de rosée

 

 

Température à laquelle la vapeur d’eau contenue dans les gaz de combustion (ou dans l’air) va se condenser en eau (Environ 50°C). Si le combustible comprend du souffre les gouttelettes sont agressives ce qui peut entraîner la destruction du générateur ou du conduit d’évacuation des gaz brûlés)

Polder

 

Marais endigué et asséché. Paradoxalement les polders en bordure de Rhin sont des zones réservées à l’expansion des crues.

Pollution

 

 

Dégradation d’un milieu naturel par des déchets.
La pollution est la pire des menaces qui pèsent sur nos rivières.

Polyester

 

 

Résine synthétique servant à l’imprégnation des tissus de verre dans la construction des bateaux en stratifié.

Polyéthylène

 

Matière plastique obtenue par polymérisation de l’éthylène utilisée pour la construction des embarcations de rivière sportive.

Pompe
Thermopompe

 

 

 

 

Le terme pompe est le plus souvent utilisé pour décrire une machine mettant un fluide en mouvement (eau, huile, essence..) De grosses pompes à eau alimentent certains bassins d'eaux vives artificiels. On parle aussi de pompe à main pour le CK/mer. Egalement de  thermopompe ou, ce qui revient au même, de pompe à chaleur. Les pompes à chaleur produisent de la chaleur à partir de l’énergie gratuite puisée dans l’environnement. L'eau, excellent vecteur de transmission (aquathermie), emmagasine en effet une chaleur inépuisable, propre, sans cesse renouvelée par le soleil et l’eau de pluie.

C’est cette énergie prélevée gratuitement dans la nature qui peut servir à chauffer votre logement à un coût très avantageux. !

Pompe aquathermique


 

 

 

Les pompes à chaleur  aquathermiques utilisent l'eau pour puiser l’énergie gratuite  dans notre environnement. Les transferts thermiques se font en réinjectant l'eau pompée directement dans la rivière, dans un lac (non fermé pour des question de durabilité)ou le plus souvent dans le proche sous-sol des rivières à une température plus froide. La  pompe à chaleur aquathermique, solution performante, est appelée à jouer un rôle important dans la production d'énergie thermique destinée au chauffage des bâtiments.

Pont

 

Ouvrage d’art traversant la rivière.
Partie supérieure de l’embarcation,

Pont thermique

 

 

Partie de la structure d’une paroi dans laquelle les déperditions calorifiques sont plus importantes.

Un pont thermique est source d’humidité et peut générer une condensation importante

Ponton

 

Plateforme flottante reliée à la terre servant à l'embarquement ou au débarquement des embarcations.

Porosité 

 

 

La pédologie définie la porosité d'un sol comme étant le rapport du volume des espaces du sol non occupés par des éléments solides au volume total du sol.
Ce rapport peut atteindre 0,5 à 0,6

Poupe (la)

Pointe arrière de l’embarcation

Pouvoir calorifique

 

 

 

Le pouvoir calorifique d’un combustible est la quantité de chaleur produite par la combustion.

Il s’exprime en PCS ou PCI selon que l’on récupère ou non la chaleur latente de l’eau contenue dans les gaz brûlés. La différence entre ces deux valeurs est de l’ordre de 10%. On estime que la combustion de un litre de fioul ou de un m3 de gaz naturel délivre une quantité de chaleur ou d’énergie correspondant à 10 KWh

Presse-étoupe

 

Joint constitué de différents éléments (tresse, téflon, torique) assurant l’étanchéité entre une partie en rotation (Par exemple l’axe d’entrainement d’une pompe) et le corps de pompe.

Pression

 

Rapport d’une force sur une surface donnée. La pression s’exprime le plus souvent en bar.
Un bar correspond à un effort de 10 daN agissant sur une surface de un cm²

Pressostat

 

Sonde signalant un changement de pression

Protéiforme

 

 

 

Qui change fréquemment de forme.  Rien n'est plus protéiforme qu'une rivière.
Selon son débit, le vent ou le ciel, les travaux que l'homme lui inflige, son cours change souvent de visage. Parfois calme et rassurant son cours peut devenir capricieux, inconstant et irrégulier.

Puissance

 

 

C’est une énergie par unité de temps qui s’exprime le plus souvent en KW.

Un KW est la puissance nécessaire pour fournir une énergie de un KiloJoule en une seconde ou celle nécessaire pour élever une masse de 100 kg en une seconde

Purgeur

 

Appareil destiné à éliminer l’air d’un circuit hydraulique

Q

Quartz

 

Variété de roche composée essentiellement de silice

R

Rabattement

Abaissement du niveau piézométrique d'un aquifère engendré par un pompage.

Radiateur

Emetteur thermique qui fonctionne par rayonnement et par convection

Radier

Base sur laquelle repose un ouvrage situé dans le lit de la rivière.

Rampe de mise à l'eau

 

Aménagement de la berge pour l’embarquement.

Raviner

 

Lorsque l’eau coule sur un terrain en pente en entraînant de la terre par érosion.

Réchauffeur

 

 

Elément chauffant monté sur le circuit d’alimentation du gicleur d’un brûleur de chaudière.
La régulation interdit de démarrer le bruleur si le fioul n’a pas atteint une certaine température (environ 75°C).  Ceci dans le but d’améliorer la combustion et de réduire les imbrulés (système breveté INPI Rudy Laurès 8814972)

Régime

 

 

Le régime caractérise l’écoulement de la rivière.
Il peut être nival (fonte de neige), glaciaire (fonte des glaciers) pluvial (pluie)
On parle aussi de régime laminaire ou turbulent pour caractériser la nature de l’écoulement de l’eau dans une tuyauterie

Régulation

 

Système qui permet de d’obtenir une température donnée en fonction d’un certains nombres de paramètres

Remous

 

Tourbillon provoqué dans le courant par le refoulement de l’eau au contact avec un obstacle (champignon)

Renard

 

Ecoulement sous un barrage pouvant provoquer une érosion souterraine.

Rendement

 

La notion de rendement un peu vieillotte est maintenant remplacée par celle de performance

Résine

 

 

Liquide à 2 voire 3 composants pouvant durcir par effet de catalyse.
Il y a 3 principaux type de résine, polyester, vinylester et époxy. Les résines sont utilisées dans la construction plastique pour imprégner les tissus synthétiques.

Restitution

 

Ce terme désigne le retour dans la rivière des eaux venant d'un canal de dérivation .

Résurgence

 

 

 

Source particulièrement importante provenant d’une rivière souterraine.
Les trois résurgences les plus importantes en France sont la Fontaine de Vaucluse sur la Sorgue, Les sources de la Touvre en amont d'Angoulème et les sources de la Loue du Jura.

Retenue

 

Etendue d’eau plate et sans courant caractérisant la partie amont d’un barrage.

Rigole d'alimentation

 

Alimente en eau le canal à partir du réservoir (rivière, lac ou étang)

Ripisylve

 

Formations végétales qui croissent le long des cours d’eau.

Rive

 

Ce terme permet de distinguer le côté droit du côté gauche dans une rivière lorsque l’on se place face à l’aval, c’est à dire généralement dans le sens de l’écoulement.

Rive droite

 

Côté droit de la rivière lorsque l’on se place face à l’aval (abréviation RD)

Rive gauche

 

Côté gauche de la rivière lorsque l’on se place face à l’aval (abréviation RG)

Rivière

 

 

Une rivière se jette dans une autre rivière
(par opposition au fleuve qui se jette dans la mer).

Rivière canalisée

 

Rivière aménagée pour permettre la navigation commerciale.

Robine

Canal de communication d’un étang salé avec la mer

Robinet thermostatique

 

Monté à l’entrée du radiateur, il permet de réguler la température de la pièce en modulant le débit d’eau chaude alimentant le radiateur.

Rocher

Masse de pierre.

Ru ou Ruisseau

Petit cours d’eau.

Ruisseler

Lorsque l’eau coule sur un terrain en pente.

S

Schiste

 

  

Les schistes sont des roches métamorphiques sous forme de strates qui se débitent en feuillets fins et parallèles. Elles se forment à fortes pression et à des profondeurs variant entre 4000 et 6000 m.  Elles peuvent dans certains cas émerger au-dessus des roches sédimentaires comme sue le Salat.

Sédiment

 

 

  

Dépôt provenant en partie de la désintégration de roches transportées par les rivières et les fleuves. Les sédiments ne représente que 5% en volume de l'écorce terrestre mais constituent 75% des terres émergées. L'épaisseur des sédiments qui recouvrent l'écorce terrestre est en moyenne de 2000m. Les argiles, les grès, et les calcaires représentent à eux seuls 99% des sédiments.

Sédimentaire

 

Une roche sédimentaire est constituée de sédiments qui n'ont subi que peu de transformation à la différence des roches métamorphiques

Sillage

 

Remous provoqué à l'arrière d'une embarcation lors de la propulsion

Siphon

 

Terme utilisé en rivière lorsque la rivière disparaît sous des rochers ou un éboulement.

Sonde

 

 

 

Prise d’information qui relève une température, un débit ou une pression sur un point du circuit.

Elle peut être extérieure ou intérieur au bâtiment, sur le retour ou le départ des circuits.

A l’inverse des thermostats elles ne comportent pas d’organe mécanique de commutation mais seulement un élément sensible donnant une information analogique ou numérique de la valeur contrôlée pour les besoins de la régulation

Souille

 

Tranchée aménagée au fond de l’eau et remplie de blocs de pierre afin de constituer l’appui de la protection des berges par enrochement.

Source

 

Arrivée d’eau par infiltration au point de départ d’un cours d’eau. Lorsque la source a un débit important on parle de résurgence.

Sous-sol

 

 

Ensemble des couches du sol situées au-dessous de la couche arable.
L’exploitation du sous-sol constitué par les alluvions fluviales à proximité des rivières  peut être une chance et une source de richesse pour les propriétaire riverains .

Souterrain

Sous la surface de la terre.

Soutien d'étiage

 

Pendant les périodes de basses eaux (étiage) on utilise les volumes d’eau stockés dans les retenues pendant l’hiver pour augmenter artificiellement le débit naturel de la rivière afin de maintenir la navigation en été.

 

 

TU

Tablier

 

Chaussée horizontale assurant la jonction à la partie supérieure d’un pont.

Talutage

 

Donner à la berge une inclinaison suffisante afin d’éviter qu’elle ne s'effondre.

Talweg (thalweg)

 

Ligne symbolique joignant les points les plus bas d’une vallée.

Thermodynamique

 

Science qui traite du comportement thermique des corps et des transferts thermiques mis en jeu lorsque ces corps changent d’état 

Thermographie

 

  

Technique permettant d'obtenir, au moyen d'une caméra appropriée, l'image d'une déperdition thermique observée dans le domaine spectral de l'infrarouge 
Cette caméra est particulièrement utile pour repérer les bâtiments les plus énergétivores. Les clichés aériens sont pris la nuit. Ils permettent de visualiser le rayonnement infrarouge normalement invisible en raison de sa faible longueur d’onde.

Tirant d'air

 

Espace vertical entre le niveau de la rivière et le dessous d’un pont.

Tirant d'eau

 

Espace vertical entre la ligne de flottaison d’une embarcation et le fond de celle-ci

Torrent

Rivière à forte pente.

Tourbillon

 

Masse d’eau tournant avec violence autour d’une dépression. (On parle aussi de marmite)

Tourillon

Pivot métallique.

Transparence

Lorsque l’on voit au travers (Translucide)

Tributaire

 

 

Adjectif permettant de comprendre la notion de hiérarchie en ce qui concerne les rivières. L’affluent est tributaire de la rivière dans laquelle il se jette lorsqu’il perd son nom et son identité.

Tunage

 

Système de protection des berges constitué par des fascines.

                                V

Vague

 

 

Soulèvement local de la surface d’une étendue liquide dû à diverses forces naturelles
(vent, courants, etc)
creux de vague

Vanne

Organe mobile d’obturation d’un pertuis ou d'une écluse.

Vannelle (vantelle)

 

Petite vanne en métal coulissant dans un cadre et se manœuvrant avec un cric utilisée sur les canaux d’irrigation.

Veine d'eau 

 

La zone centrale du courant en régime laminaire et non perturbé.

Ventilo-convecteurs

 

Emetteur thermique comprenant un ventilateur et un radiateur à ailettes dans lequel circule le fluide caloporteur (généralement de l’eau chaude)

Vérin

 

 

Organe de commande hydraulique (utilisé entre autre pour la motorisation des portes d’écluse et des barrages à clapets).
 Une assistance technique gratuite est fournie à partir de ce site pour le dimensionnement de ces vérins.

Viaduc

 

Pont très élevé ou très long permettant le franchissement d’une vallée par une voie ferrée ou par une route.

Volume balayé

 

 

Cylindrée utile d’un compresseur (hors volume mort)

Contrairement aux compresseurs à piston les compresseurs scroll n’ont pas de volume mort ce qui explique en partie leurs meilleures performances

W..Z

Zone

 

On parle de zone inondable pour qualifier les superficies à l’intérieur du lit majeur de la rivière.

Zone climatique

 

3 zones climatiques ont été identifiées en France.
La zone la plus froide H1, la zone de température intermédiaire H2, et une zone aux températures douces H3